Negros, contraste saisissant entre ville bouillonante et plages sauvages de sable noir

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
APO REEF

Après une belle semaine sur l’île de Bohol, nous nous sommes rendus sur l’île de Negros, située dans le sud – ouest de l’archipel des Visayas.

Pour cela, nous avons pris un hydroglisseur pendant près de 2 heures depuis Tagbilaran, le port de Bohol, jusqu’à celui de Dumaguete, la ville principale de l’île. Après 45 minutes de route, nous avons été déposés à notre hôtel, le Thalatta Resort, un petit hôtel de charme tenu par un français et un suisse.

10

Le Thalatta est situé à égale distance de Dumaguete, la capitale agitée, et de la paisible Zamboanguita, une plage de sable noir. Il fait face au célèbre site de plongée Apo Reef, que l’on rejoint en 30 minutes de bateau.

C’est le spot idéal si vous souhaitez pratiquer la plongée (ou le snorkeling) aux Visayas: Coraux de multiples couleurs, nombreuses espèces de poissons, mais on peut surtout y apercevoir des dizaines de tortues géantes dans une eau cristalline qui ne demande qu’à être explorée… Le personnel de l’hôtel étant francophone et passionné de plongée, c’est l’endroit idéal pour en faire une première expérience inoubliable.

APO 2

Mais le Thalatta a d’autres atouts: Personnel souriant aux petits soins, chambres simples mais confortables et spacieuses qui ont toutes une petite terrasse, une très jolie piscine qui donne sur la mer, une cuisine locale et méditerranéenne exquise et un bar très convivial où l’on déguste un rhum Don Papa, spécialité des Philippines, ou l’un des nombreux rhums arrangés « fait maison ».

BAR THALATTA

Situé à moins de 5 minutes de l’hôtel, le marché traditionnel de Malatapay ouvert tous les mercredi vaut vraiment le détour: Vente de bétail (vaches, cochons…) aux enchères, mais aussi de souvenirs faits à la main, on peut s’imprégner de l’ambiance locale en y dégustant un morceau de cochon grillé.

Enregistrer

Publicités

Anda, un coin de paradis préservé du tourisme

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lamanoc Island

Situé sur la côte ouest de Bohol, à 2 heures de Panglao, Anda est un petit village paisible, préservé du tourisme de masse.

bohol

Nous sommes arrivés le 22 août à notre hôtel, le Anda White Beach Resort, un petit hôtel de charme faisant face à la mer.

Petite structure familiale, cet hôtel tenu par un hollandais marié à une philippine compte seulement 9 chambres. D’un confort simple mais efficace, c’est l’endroit parfait si on recherche du calme, de la tranquillité.

Ses principaux points forts sont tout d’abord sa piscine à débordement qui offre un point de vue sans égal sur la mer bleu turquoise…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais aussi sa plage de sable blanc, qui comme son nom l’indique n’a rien à envier aux plages des Caraïbes, Maldives etc… Très bien entretenue, on peut y faire du snorkeling à marée haute tant l’eau est transparente, mais attention aux oursins, le port de chaussures en plastique est fortement conseillé!

anda-white-beach-resort

Enfin, ses chambre sont confortables, chacune disposant d’une petite terrasse, idéale pour prendre l’apéritif avant d’aller déguster un délicieux adobo de porc, le ragoût national philippin, au restaurant de l’hôtel.

dsc_0092

Anda est un petit village typique, l’ambiance y est très différente de celle rencontrée sur Panglao. Ici, le tourisme y est très peu développé, contrairement à Alona Beach et ses nombreux hôtels, bars, discothèques et restaurants qui se concurrencent sur cette belle plage. Pensez à prendre des espèces si vous vous y rendez car il n’y a pas de distributeurs, ni d’agences de change.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le principal intérêt de ce lieux, au delà de sa beauté, est son authenticité. Qu’il est agréable de flâner dans ce village où l’on ne croise pas un touriste! Sa plage de sable blanc est somptueuse, comme souvent aux Philippines,  mais ce n’est pas le principal souvenir que l’on en garde… Je me souviendrai toute ma vie de ces dizaines d’enfants, nous souriant dans  leurs costumes d’écoliers alors qu’ils répétaient leur chorégraphie de fin d’année, devant leur école qui fait face à la mer bleu turquoise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je vous conseille vivement de passer une après-midi dans le village, de vous rendre au marché, le centre d’activités du village où les locaux se retrouvent en fin de journée autour d’une bière San Miguel Pilsner, ou bien de passer quelques minutes à observer les jeunes philippins en train de s’affronter dans un match de basket, le sport national qui reflète l’influence du « voisin » américain…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Côté excursions, il faut se rendre à « l’incontournable » du coin Lamanok Island, un lieu mystique que l’on rejoint à bord d’une minuscule banca, le bateau traditionnel philippin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là, un guide vous racontera l’histoire de la sorcière dont l’esprit hante encore l’île, et vous en fera visiter ses grottes et cavernes ornées de peintures couleur rouge sang. Une baignade snorkeling dans les eaux cristallines qui entourent l’île peut parfaire la fin de la visite de cet endroit atypique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je vous conseille aussi de louer un scooter à la journée, afin d’explorer les environs. Vous vous rendrez compte de votre popularité lorsque vous croiserez les nombreux enfants qui vous salueront chaleureusement en chemin, et pourrez vous rendre dans l’une des nombreuses piscines naturelles nichées dans d’anciennes grottes, où vous vous rafraîchirez quelques instants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Anda vaut clairement le détour et constitue un parfait complément après avoir passé quelques jours dans la station balnéaire animée de Panglao, mais n’y restez pas plus de 4 nuits car les possibilités de sorties, nocturnes comme en journée, ne sont pas multiples.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enregistrer

Aventures et splendeurs des Philippines

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Apo Island

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Passionné de voyages depuis plus de 10 ans, j’en ai fait mon métier. Je travaille dans la production et la vente de voyages depuis quelques années, plus particulièrement sur la zone Asie du Sud Est.

J’ai créé ce blog dans le but de partager mes expériences de voyages avec vous: Photos, anecdotes, bons plans, j’espère que mes articles vous donneront envie de partir où vous permettront de vous évader de votre quotidien pendant quelques instants.

Je vais donc vous raconter mon dernier voyage, l’un des plus beaux que j’ai jamais faits: Les Philippines.

Pour se rendre dans ce magnifique archipel composé de plus de 7000 îles, dont plus de la moitié n’ont pas de noms, il ne faut pas compter les heures de vol et les transits car actuellement aucune compagnie aérienne ne dessert directement Manille et/ou Cebu, les 2 principaux aéroports du pays, depuis la France. Cela est aussi valable pour la plupart des pays d’Europe. La grande majorité des touristes que l’on croise sur place sont japonais et coréens, leurs compagnies nationales respectives reliant elles directement leur pays à Cebu et Manille.

Les Philippines sont divisées en 3 parties: L’île principale de Luzon (nord), où est située la capitale Manille, au centre l’archipel des Visayas, et au sud Mindanao. Cette dernière est fortement déconseillée pour le tourisme car les affrontements armés entre groupes de rebelles communistes ou islamistes et l’armée, ainsi que des enlèvements, y sont fréquents.

Pour ce premier voyage dans le seul pays officiellement catholique (plus de 80% de la population) d’Asie, nous sommes partis dans la partie centrale du pays, l’archipel des Visayas ,quasiment épargné de la saison des pluies qui se déroule de juin à Octobre sur le reste du pays, grâce à son micro climat.

emirates-a380Pour rejoindre Cebu, nous avons choisi la compagnie Emirates avec une escale à Dubai (18 heures à l’aller, 21 heures au retour) car le prix du billet était le plus intéressant mais les compagnies Cathay Pacific et Oman Air proposent un confort, une qualité de service et un plan de vol équivalent.

Nous sommes donc arrivés à Cebu le 17 août en fin d’après-midi.

Il n’y a pas vraiment d’intérêt à rester dans cette grande ville polluée où on ne se sent pas vraiment en sécurité, sauf si l’on souhaite absolument la visiter avec un guide ou bien passer quelques jours sur Mactan, l’île où est située l’aéroport, qui compte quelques gros hôtels surtout fréquentés par la clientèle chinoise. Mais il vaut mieux y passer la première nuit après un long vol international, afin d’y recharger ses batteries.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons donc passé notre première nuit au Montebello Villa, un hôtel de style colonial très bien pour une nuit, présentant un rapport qualité prix intéressant: Chambre propre et confortable, piscine, petit déjeuner également très correct (je vous recommande particulièrement leurs omelettes).

Après une nuit de repos bien méritée et un petit déjeuner copieux, notre voyage commençait réellement. Nous nous sommes rendus au port de Cebu pour prendre le ferry qui relie Cebu à l’île de Bohol. Le trajet dure près d’1h30.

Bohol ne se résume pas qu’à de belles plages de sable blanc, mais se différencie des autres îles des Philippines par ses paysages originaux, sa faune, mais aussi par ses habitants, les boholanos, très pieux et très accueillants. C’est de surcroît un des endroits les plus sécurisés des Philippines : la plupart des jardins ne sont pas grillagés, ce qui est rare dans ce pays. Autre particularité de l’île, la Women Catholic League y est très influente, vous n’y verrez donc pas de bars à strip-tease et constaterez que les tricycles (sorte de tuk tuk, moyen de transport le plus commun aux Philippines) affichent des inscriptions bibliques…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés au port de Tagbilaran, après une trentaine de minutes de taxi, nous avons rejoint Panglao, une presqu’île où se concentre la majeure partie de l’activité touristique de l’île, et notre hôtel, l’Amorita Beach Resort.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Situé sur la plage d’Alona, la plus prisée des touristes car on y trouve de nombreux hôtels, clubs de plongée, bars et restaurants, cet hôtel 4 étoiles sup, présente de nombreux avantages :

L’Amorita Beach Resort donne directement sur la plage d’Alona. Il est situé à son extrémité Est, et se trouve donc à l’écart de l’agitation de cette plage très fréquentée. De plus, il est en hauteur et offre donc une très belle vue sur la mer, surtout depuis sa piscine à débordement. Le petit plus que nous avons aimé? Hormis la vue magnifique sur la mer que nous avions depuis notre suite, nous avons eu un coup de cœur gustatif pour son restaurant Tomar Tapas x Bar qui propose une cuisine espagnole très fine. Nous avons adoré les crevettes marinées à l’ail ainsi que la paëlla revisitée qui était grandiose. La carte des vins est elle aussi à la hauteur, mention spéciale pour le chenin blanc d’Afrique du sud qui s’accorde parfaitement avec les deux plats cités.

dsc_0070

Nous avons profité de notre séjour sur Panglao pour nous rendre dès le lendemain de notre arrivée sur l’île, sur ses  sites incontournables. Nous avons quitté l’hôtel vers 8h00 du matin et nous avons commencé par la visite des célèbres Chocolate Hills, situées au centre de l’île, aux abords du village de Carmen. Sur cette plaine qui était jadis recouverte par l’océan, plus de mille collines d’une hauteur moyenne de 30 mètres se succèdent à perte de vue. Elles doivent leur surnom à la teinte roussâtre qu’elles revêtent durant l’été, quand leur végétation se dessèche au soleil. Etant sur place à la fin de la saison des pluies, elles étaient vertes mais tout aussi impressionnantes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes ensuite allés rendre visite à la star de l’île, le tarsier, au Philippine Tarsier Sanctuary. Le plus petit primate du monde qui mesure entre 10 et 15 centimètres, est une espèce très protégée aux Philippines : tenter de le sortir de son milieu naturel peut mener à la prison. Il a besoin de beaucoup d’espace malgré sa petite taille et ne supporte pas la vie en captivité sous peine de se mutiler. Il se nourrit d’insecte qu’il chasse pendant la nuit. Nous avons eu la chance d’en apercevoir quelques uns et même de les approcher à un peu moins de 2 mètres. Leur petite taille, pour ne pas dire minuscule, est la première chose qui nous a marqué, surtout celle de ses yeux: proportionnellement à la taille de son corps, ils sont 150 fois plus gros que ceux de l’Homme…Et il faut aussi le voir tourner sa tête à 180 degrés tout doucement, comme si l’action se passait au ralenti! Bref, on a adoré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite, nous nous sommes rendus dans une ferme de papillons. Nous avons vu de nombreux spécimens, sous leurs différentes formes d’évolution, de la chenille au papillon, en passant par le stade de chrysalide. C’était très intéressant.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis est venue l’heure de se restaurer. Notre guide nous a conduits dans un lieu prisé des touristes, la rivière Loboc. Nous y avons déjeuné sur un bateau avec une trentaine de personnes. Le repas était copieux et nous avons pu admirer la beauté et la propreté de la rivière, la jungle qui l’entoure, ainsi qu’une jolie chute d’eau à la fin du trajet.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous nous sommes ensuite rendus à la ferme des serpents où nous avons pu observer quelques énormes pythons, ainsi que d’autres animaux en captivité.Ce n’est pas un incontournable de Bohol sauf si vous êtes « branchés serpent », ce qui n’est pas particulièrement notre cas…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La journée se termine par la visite de l’église Notre Dame de l’Immaculé Conception à Baclayon qui est la plus ancienne église catholique du pays mais qui se remet tout doucement du tremblement de terre qu’elle a subi le 15 octobre 2013.

baclayon_church_front_bohol_01

Sur le chemin du retour, nous avons également vu la statut du pacte de sang qui témoigne de l’accord d’amitié passé entre le chef indigène Rajah Sikatuna et le conquistador  Miguel Lopez de Legazpi, lors de l’arrivée des espagnols à Bohol en 1565.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après cette journée de visites aussi enrichissante que fatigante, nous nous sommes rendus sur la très sympathique plage d’Alona. Nous avons dîné dans l’un des nombreux restaurants situés sur la plage, « les pieds dans l’eau »! Au menu: Poissons et gambas au barbecue, un régal!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Enregistrer